Permingeat Edmonde écrivain du salon du livre





Disponible : Lire son INTERVIEW (QUESTIONS REPONSES )
Vous pouvez POSER une QUESTION -

LA COMÉDIE ENSEIGNANTE



LES ÉPANCHEMENTS DE SYNOVIE


Un livre souriant


C’est à une bien étrange croisière que l’auteur, EdmondeVergnes-Permingeat invite son lecteur. Une traversée d’une année scolaire sur le navire de l’Éducation Nationale. En compagnie de son héroïne, Synovie – qui s’épanche volontiers ! - vous côtoierez l
es professeurs d’un lycée de province. Une brochette de profs pas piquée des vers : les jeunes frais émoulus de l’IUFM, les imbus, les dépressifs, les idéalistes, les tire au flanc, les vieux qui se désespèrent ou se résignent en attendant – non pas Godo
t ! - mais le havre béni de la retraite ! Edmonde Vergnes-Permingeat, qui adore rire, s’amuse avec les mots et les situations, se moque sans jamais être vraiment méchante. Car si elle trempe sa plume dans l’encre de la dérision, de la causticité pour dén
oncer le naufrage de notre enseignement à la dérive, c’est surtout avec humour et tendresse qu’elle raconte l’ultime traversée de Synovie.

C’était écrit de toute éternité, ça devait l’être…
Sidonie-Octavie, Synovie pour les intimes, est professeur. Prof d’allemand au lycée Saint Expédit de Toulouse. Ce même lycée où elle fit jadis ses humanités et qu’elle hante maintenant – après un exil de quatre ans en terre lorraine - depuis trois décade
s.
Demain, elle embarque à bord du vaisseau culturel de l’Éducation Nationale pour son ultime traversée. La trente quatrième.
Eh oui, Sidonie-Octavie, Synovie pour les intimes, a fait trente-quatre traversées. Et en trente-quatre ans, vous pouvez croire qu’elle en a essuyé des tempêtes …



83.113.205.85 -200909160615
Professeur agrégé d’allemand, Edmonde-Vergnes Permingeat, après avoir enseigné à Villerupt Meurthe-et-Moselle et à Valence (Drôme) a pris une retraite anticipée pour se consacrer à l’écriture. Elle vit à Chabrillan, dans la Drôme.
Prix du livre 15 euros
Port 3,77 pour un exemplaire 4,98 pour deux et plus.
Le livre vous sera dédicacé par l'auteur.
Commander à Edmonde Permingeat La Cambuse 26 400 Chabrillan joindre un chèque libellé à l'ordre de Edmonde Permingeat. Le livre sera expédié dès réception du chèque.

J'AI LE PLAISIR DE VOUS ANNONCER LA PARUTION PROCHAINE DE MON LIVRE SUR LE SITE : http://www.thebookedition.com

LE MIROIR AUX ALOUETTES

UN THRILLER PSYCHOLOGIQUE PALPITANT

Alice a tué Armelle, sa jumelle. Son reflet, son double, son alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l’existence oisive de
s riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. La mort d’Armelle va permettre à Alice de prendre sa place. Pourtant, au « pays des merveilles », ce n’est pas le bonheur, mais le désenchantement qui l’attend. La vie d’Alice de l’a
utre côté du miroir va tourner au cauchemar… Elle réalisera, mais trop tard, que le beau miroir n’était
qu’un leurre. Un miroir aux alouettes…

Elle était seule. Sans son ombre. Enfin unique. Seule dans l’implacable lumière. Ses pensées crissaient à l’unisson des cigales. Un grincement sourd et obsédant qui envahissait la garrigue, explosait sous le soleil.
J’ai tué ma sœur… ma sœur… ma sœur… ma sœur !
Qu’attendait-elle pour aller chercher de l’aide ? Elle se leva d’un bond et se mit à courir le long de la falaise rocailleuse, sautant au-dessus des rochers qui affleuraient. Soudain, elle s’arrêta, la gorge étranglée, suffoquant dans la chaleur accabla
nte. Pourquoi courir ? Armelle était morte. Il n’y avait plus rien à faire. Et puis comment expliquer la querelle, la chute ? Et cette entaille à la tête ? Autant de lourdes présomptions.
Il n’y a pas de témoin. Pourquoi ne pas saisir l’occasion de changer de vie ? Prendre la place de mon double, entrer dans la peau de l’autre: devenir Armelle.

Mon propos

Ecrire une histoire à suspense qui peut se lire à plusieurs niveaux.

Les thèmes

Tout le récit est rythmé par les thèmes du miroir :
- Alice/Armelle les jumelles qui sont le reflet l’une de l’autre. Alice se contemple souvent dans le miroir et croit voir son double Armelle.
- Une apparition du double à la fin qui préfigure à la fois l’avenir et la mort (voir les contes d’Hoffmann)
- Le journal qui est aussi un miroir.
- À la fin, le « miroir brisé » est reconstitué dans l’étreinte de la mort : fusion (« unio mystica » des deux sœurs ennemies.
Le thème de l’eau joue aussi un grand rôle :
l’héroïne prend des bains, plonge dans sa piscine, contemple la mer… ce qui préfigure une quête de la pureté, de la rédemption.

Ce livre peut se lire au premier degré, mais derrière cette intrigue, il y a plusieurs niveaux de lecture :

* Un regard critique sur le monde superficiel des gens englués dans les conventions, du monde des snobs. Les horreurs qui se dissimulent parfois derrière les façades policées : femmes battues, hypocrisie…

* ALICE AU PAYS DES MERVEILLES et DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR de Lewis Carrol se profilent derrière l’intrigue :

- Les noms des personnages qui sont cryptés : Alice Lidelle, Monsieur de Saint-Mars, Armelle Chapelier, le père Haumard…
- Le chat d’Armelle : Chester.
- Le physique et les mimiques des personnages qui évoquent les animaux d’ALICE AU PAYS DES MERVEILLES. (la tortue…)
- Les objets : le petit lapin blanc en porte-clé, le jeu de croquet…
- Le rêve que fait Alice, sa chute, ses changements de dimensions qui évoquent l’héroïne de Lewis Carroll, le thème de la nourriture…
- Les situations : la belle-mère qui évoque le Reine blanche d’Alice et qui déteste les roses blanches, les fillettes qui jouent au croquet dans le jardin, le jeu d’échec…
- Des citations tirées du conte qui émaillent les propos des personnages :
— C'est une grande partie d'échecs qui est en train de se jouer à l'échelle du monde entier…
— Dommage que Je vois ce que je mange ne soit pas la même chose que Je mange ce que je vois !

* Le voyage de mon héroïne « de l’autre côté du miroir » peut être considéré comme un voyage initiatique à l’issue duquel l’héroïne « la pécheresse » arrivera à la rédemption, à la fusion avec son double, à la plénitude de l’unité retrouvée.
Alice, pétrie de philosophie de Nietzsche, se situant « par-delà le Bien et le Mal » prend conscience de ses errements et de ses fautes : le terme du voyage initiatique (la mort qu’elle se donne) la mène à l’instar de la Gretchen du Faust de Gœthe à la
rédemption.


L'AMANTE RELIGIEUSE
OU LA BÊTE À BONDIEU

paru en novembre sous le logo Ed.Vergnes (mon nom de jeune fille : le vergnes étant le nom vulgaire de l'aulne, je deviens selon le lectorat soit La reine des aulnes ou la reine des zones !
imprimé sur le site de theBookedition

http://www.thebookedition.com/l-amante-religieuse-edmonde-vergnes-permingeat-p-45131.html

Voir ma librairie victuelle :

http://www.thebookedition.com/catalogue-personnel.php

Quatrième de couverture de mon nouveau roman (humour/satire)

L’AMANTE
RELIGIEUSE
La bête à Bondieu

La vie de Séraphine, une grenouille de bénitier, bascule lors de la lecture du testament d’une aïeule originale et espiègle qui a décidé de jouer des tours pendables à ses descendants : la vieille fille enfantera l’héritier mâle ou se verra déshéritée au
profit de sa jeune cousine, Peggy.
Voilà donc notre vierge farouche contrainte au mariage, à la copulation et à la maculée conception.
Et le temps presse : la demoiselle frise la ménopause ! Il faut au plus vite dégoter le mâle reproducteur avant la date de péremption. Pas question non plus de faire la fine bouche : Joseph, le jardinier obèse, fera l’affaire.
Avec l’aide de sa dévote mère, notre épouse chrétienne va élaborer une stratégie machiavélique pour se débarrasser du mâle, une fois le travail de reproduction accompli.
Pourtant, le destin réservera bien des surprises à cette (a)mante religieuse…

Sous des dehors primesautiers et badins, avec en filigrane le Tartuffe de Molière, ce roman humoristique est aussi une satire burlesque et cinglante des faux dévots. L’auteur, qui se plaît à épingler les travers de ses contemporains, fustige ici le cynis
me de tous les Tartuffe modernes qui se servent de l’Écriture sainte comme d’un alibi pour justifier les pires comportements, et par-delà, de tous ceux qui mettent la (ou les) religion(s) au service du vice.
En un mot : Châtier les mœurs en riant : tel est le propos de l’auteur qui a fait sienne cette vieille devise de la comédie : Castigat ridendo mores.









Votre avis ou information ?

Ajouter un commentaire .

Le SALON DU LIVRE du net : Ses écrivains en photos .

Les livres conseillés du salon du livre

jlpoli2012


toutes les photos du site.


Créer un salon du livre dans sa commune :
Lauréat 2016, du prix littéraire
Vous abonner à la chaîne gratuite SALON du LIVRE :