Costa Gilbert la page

Il n'y a pas que les autres écrivain du salon du livre




Vous pouvez POSER une QUESTION -
Né au Maroc en 1940 d’un mélange de familles émigrées en Algérie à partir de 1870, je rejoins la France à 16 ans avec mes parents, pour ne plus en bouger. Arrivé dans le Périgord vert, le choc m’a laissé « sans voix » pendant quelques semaines. Puis l’envie de vivre a repris le dessus. Bordeaux pour le Bac, Marseille pour la Fac et Bizerte pour un service militaire peu enthousiasmant. Après une errance de quelques années, j’ai opté, sans y réfléchir plus que ça, pour l’ORTF. En ce temps là le service public recrutait sur concours et non pas sur les recommandations amicales ou filiales. Me voilà preneur de son, après une formation longue mais passionnante (stage pratique au Festival de Cannes de 1967). Puis ingénieur du son à une époque où le temps nous était donné pour exprimer nos qualités artistiques, nos sensibilités. Des dramatiques aux orchestres en direct un grand bonheur avec une grosse fatigue. C’était peu après 68. J’y avais fait la fête, peut-être plus que de raison, le coup de poing dans des manifestations musclées, et surtout mon éducation politique. Dans un petit studio de radio une jeune stagiaire s’essayait à la mise en ondes de programmes destinés à l’étranger. J’en étais presque un. Depuis nous continuons à naviguer de concert. Elle n’a pas tout fait, car je n’étais pas totalement ignare, mais elle a fortement contribué à m’ouvrir à toutes les cultures. Dés que nous l’avons pu, nous avons voyagé hors de France. D’abord les USA, le Canada, puis l’Asie, La chine, le Cambodge, le Vietnam…..La liste en serait fastidieuse. Le goût de l’Asie nous a été donné par un séjour d’un an en Chine que où nous avons eu le privilège d'y vivre pendant 18 mois à titre professionnel. Nous avons poursuivi par la Thaïlande à plusieurs reprises. A la fin des années 90 « mon » employeur décida que je n’avais plus ma place dans l’entreprise et que j’étais libre, si je le voulais ! J’étais meurtri mais je suis parti.J’ai continué à côtoyer le milieu du cinéma international jusqu'à aujourd’hui, mais la meilleure chose qui me soit arrivée, c’est cette envie d’écrire qui s’est concrétisée par la publication de quatre romans et de plusieurs nouvelles. Le 15 juillet est sorti en librairie mon quatrième roman, la suite de L'opium du peuple sous le titre Sexe,drogue et corruption! Cette semaine j'ai publié les traductions anglaises de Dans la douceur de la nuit sous le titre Mild Nights et de L'opium du peuple sous le titre eijing, Shanghai the track. Un pur bonheur. http://www.salondulivre.net/auteurs/membresp1.php3?a=gilbert_costa@orange.fr&p=SZ9923

site SALON DU LIVRE Les écrivains du SALON DU LIVRE en photos . - Votre avis ou information ?

Ajouter un commentaire .

Créer un salon du livre dans sa commune :
Lauréat 2016, du prix littéraire
Vous abonner à la chaîne gratuite SALON du LIVRE :