Je suis Anna Blume ! Un écrivain au pays des choses dernières

Variation sur un roman de Paul Auster au moment des présidentielles 2017 en France


Abonnement gratuit
chaîne vidéo youtube
SALON du LIVRE
 

Je suis Anna Blume !

En 1987, Paul Auster publiait "In the Country of Last Things", au pays des choses dernières. Mais la traduction française fut lancée sous le titre "Le Voyage d’Anna Blume." Une très mauvaise initiative. Car il s’agit bien d’un voyage au pays des choses dernières. Les lectrices et lecteurs francophones furent considérés trop primaires pour comprendre ?
Sous la forme d’une lettre dont on ignore la manière dont elle a pu sortir de cet enfer, Anna Blume raconte l’histoire de son errance sur un territoire coupé du monde, où elle a décidé de se rendre à la recherche de son frère. Dans ce « pays des choses dernières », il s’agit de survivre.

« Il n’y a rien que les gens se retiennent de faire, et le plus vite tu l’auras compris, le mieux tu te porteras. »
« Tôt ou tard, vient un moment où l’on ne fait plus l’effort de se relever. »
« Tu ne peux survivre que si rien ne t’est nécessaire. »
« On pouvait travailler tant qu’on voulait, il n’y avait aucune possibilité de ne pas échouer. »

La France n’est pas ce « pays des choses dernières » ! Il faut certes accepter "une certaine pauvreté" pour vivre sans s’agenouiller (ou alors posséder un immense talent prétendront peut-être de belles dents en souriant)...
Jusqu’au jour où un "expert" signera le papier nécessaire et suffisant, naturellement pour le bien d’un vilain « connu pour son comportement marginal et son emportement à l’égard d’autrui », et l’écrivain mâté sera placé. Il « vivait dans des conditions d’hygiène déplorables » (ainsi fut-il noté sur le dossier de mon oncle pour sa mise sous tutelle) ! Il se présentera toujours des "experts" pour ce genre de formalités bien rémunérées, comme il s’en trouvait pour envoyer dans un camp de rééducation ou d’extermination. Il existe également les dénonciations mensongères et calomnieuses, comme celle du 4 juillet 2016, pour laquelle le Procureur de la République du TGI de Cahors a finalement prononcé un "avis de classement".

Dans "Candidat de la ruralité réelle aux présidentielles 2017... Impossible ? Je le suis..." de Stéphane Ternoise




Votre commentaire utile



Voir Sur le forum une information récente.


éditeur en france Complexe



- Sans passeport, madame la comtesse? dit le maréchal des logis fort radouci
- Sauvez Fabrice, et je crois tout! Sans doute je suis entraînée par les craintes folles d'une âme de mère, mais envoyez à l'instant chercher Fabrice à la citadelle, que je le voie
- Savez-vous un mot de Napoléon? Un homme placé dans un lieu élevé, et que tout le monde regarde, ne doit point se permettre de mouvements violents
- Se sauvant à travers champs, et pas plus de passeports que sur la main

Parmi les pages les plus visitées :


- Salon du Livre de Villeneuve-sur-Lot 2012 sans moi

- éditeur en france HYX

- promo salons du livre Villefranche de Rouergue

- salon du livre de Le Havre

- date salon du livre Pavillon sous Bois

- comment éditer chez Cépaduès éditions

- promo salons du livre Montélimar 26200 la gastronomie les vins et cafés littéraires

- VICHY salon du livre auteurs régionaux échange avec écrivains 24 juillet 2010

- promo salons du livre Monaco... oui il existe un salon littéraire à Monaco... en 2016...

- Jean-Marc Vayssouze maire Cahors sauver le salon du livre

- comment éditer chez J ai Lu

- Alexandre Jardin un auteur Grasset Lagardère candidat aux présidentielles 2017

- salon du livre d'Arras : non, il ne m'ont jamais invité, tout simplement !

- Journal de la quatorzième édition du prix littéraire date limite des envois : 30 novembre 2016

- infos salon du livre à Douai... une ville particulière... j'y ai vécu...

- Que dire de plus au sujet des salons du livre Cahors ? livre ancien et moderne

Une question littéraire : Trop émue, la jeune fille s’éloigna doucement d’Hippolyte, et dit, en lui jetant un regard plein de naïveté : – Vous allez rendre ma mère bien heureuse ! . Type de la chevalerie errante de nos salons, de nos boudoirs, de nos boulevards, espèce amphibie qui tient autant de l’homme que de la femme, le comte Maxime de Trailles est un être singulier, bon à tout et propre à rien, craint et méprisé, sachant et ignorant tout, aussi capable de commettre un bienfait que de résoudre un crime, tantôt lâche et tantôt noble, plutôt couvert de boue que taché de sang, ayant plus de soucis que de remords, plus occupé de bien digérer que de penser, feignant des passions et ne ressentant rien
- Autres pages revues récemment.