ALAMBRE Jean écrivain du salon du livre




 photo de ALAMBRE Jean
Disponible : Lire son INTERVIEW (QUESTIONS REPONSES )
Vous pouvez POSER une QUESTION -

Jean Alambre est un troubadour, un baladin, un rebelle, un personnage secret, souvent submergé par la houle et les assauts constants de l'actualité et de la mode. Et puis, soudain, on le retrouve. Il est à nouveau visible, audible. On le découvre ou le r
edécouvre.

La route toute simple de l'enfant qu'il fut, Corrézien de Paris amoureux de son Occitanie du nord, a conduit Jean Alambre, à la fois écrivain et auteur compositeur, décide de vivre en Limousin à partir de 1969. Il y réside depuis, sourd aux sirènes du Sh
ow-business et aux effets de modes qui passent. Après un long séjour à Limoges, où il habite et travaille jusqu'en 1996, il installe définitivement ses pénates à Affieux, dans une modeste bourgade rurale, près de Treignac, en Corrèze. C'est là qu'il vit
depuis, dans la maison où il passait jadis des vacances enchanteresses, chez la Maria, sa grand-mère maternelle. C'est en ce lieu qu'il a décidé de continuer à écrire et composer romans et chansons.

Jean Alambre est une sorte d'écureuil sensible, capable de garder tout ce qu'il aime dans sa mémoire. Il sait aussi y entretenir, bien au chaud, quelques chiens de sa chienne qu'il réserve à ce qui le blesse ou le révolte depuis toujours. Sa manière d'ex
primer ce qu'il ressent, que ce soit par le roman ou la chanson, révèle l'amour qu'il éprouve à l'égard de ses semblables. En concomitance, il parvient à confirmer son choix originel de fonctionner hors standards sans jamais renoncer à traiter l'injusti
ce au vitriol. On peut dire de son écriture qu'elle relève de la même recette que celle qu'il a toujours privilégiée pour fabriquer ses chansons depuis le milieu des années 60, au temps où il se produisait dans les cabarets parisiens.

Le romancier Jean-Paul Malaval, lui-même ancien journaliste et longtemps confrère de Jean Alambre, écrivit en 1975 :

Jean Alambre, on serait tenté de dire que c'est la chanson avec le cœur. A l'entendre, on se sent bien. Il doit faire passer cette complicité à laquelle le show-business nous a déshabitués. Il a également choisi l'héritage le plus difficile à porter. Dan
s la lignée des Brassens ou des Bontempelli, des Caussimon, il poursuit sa route.

Dans la préface du livre Chansons/Je connais un arbre édité en octobre 2007 par les Éditions Le Bruit des Autres de Limoges, dans lequel on retrouve l'intégrale des textes écrits et mis en musique par Jean Alambre depuis 1964, un autre écrivain, Geor
ges Châtain, écrit de son ami :

L'évidence ne s'impose pas facilement en ces temps de lifting culturel permanent, mais c'est une évidence : c'est bien dans la durée et dans la patience que se construit une œuvre. Sur les deux facettes de son enfance, de la Butte Montmartre aux Monts de
s Monédières, du Marché aux fleurs de l'Ile de la Cité au champ de foire de Treignac, Jean Alambre s'explique assez dans ses chansons et dans ses romans pour qu'il soit inutile d'y insister. C'est une dualité qui n'est pas une fêlure vaguement schizophrè
ne, mais la source même de son inspiration. Ce qui est quand même certain, c'est que la Terre d'Oc l'a, en fin de compte, emporté sur le dix-huitième arrondissement. Et la musicalité occitane sur la gouaille parisienne.

On peut retrouver Jean ALAMBRE Auteur compositeur interprète sur http://www.myspace.com/jeanalambre, ainsi qu'une biographie complète de l'artiste écrivain sur Wikipédia.

Votre avis ou information ?

Ajouter un commentaire .

Le SALON DU LIVRE du net : Ses écrivains en photos .

Les livres conseillés du salon du livre

ebook106


toutes les photos du site.


Créer un salon du livre dans sa commune :
Lauréat 2016, du prix littéraire
Vous abonner à la chaîne gratuite SALON du LIVRE :